USB est l'abréviation de "Universal Serial Bus" ou "Bus Universel en Série". Il s'agit du type de connexion standard dont sont dotés beaucoup d’ordinateurs et la plupart des appareils depuis 1998, date à laquelle Apple a décidé de l'intégrer à son iMac original.

Avant l'USB, il existait d’autres connecteurs, de l'ADB au FireWire et au SCSI, chacun avec ses propres caractéristiques.

Comme c'est le cas pour de nombreuses normes, l'USB n'a cessé de s'améliorer et d’offrir de nouvelles fonctionnalités, notamment par le biais de fréquentes mises à jour. 

Dans cet article, nous tentons de vous expliquer en des termes simples leurs particularités. 

Les différentes normes USB

Avant de mentionner leur vélocité, examinons les différents modèles d’USB présents sur le marché.

On retrouve l'USB-A, il est le plus répandu, notamment sur les PC et autres appareils électroniques, et il arbore une forme rectangulaire.

L'USB-B a, lui, été privilégié par les fabricants d'imprimantes, séduits par sa forme carré avec deux côtés inclinés.

Le Micro-USB est un petit connecteur, habituellement utilisé sur les gadgets plus anciens et moins chers, et dont on a du mal à distinguer le sens. On trouve également un type d'USB-B Micro Super Speed sur les disques durs externes, il possède d'ailleurs 10 broches, contre 5 pour le Micro-USB.

L'USB-C a contourné le caractère unidirectionnel frustrant de l'USB-A et du Micro-USB en étant réversible, de sorte que vous pouvez insérer son connecteur dans les deux sens. Beaucoup d’ordinateurs portables, de tablettes et de smartphones actuels, à l'exception de l'iPhone, sont passés à l'USB-C.

Il est plus petit que l'USB-A, avec un taux de transfert de données très rapide et jusqu'à 100W de puissance. Il a la capacité d’envoyer des signaux DisplayPort pour permettre aux utilisateurs de connecter des écrans externes.

Il est équipé d'un mode alternatif (ou "Alt Mode") pour la vidéo, les adaptateurs arrivent à transmettre des signaux vidéo du port USB-C vers des connecteurs HDMI, DisplayPort et VGA.

L'USB-C prend également en charge l'USB Power Delivery (USB PD), jusqu'à 100 W de puissance.

Enfin, il y a le Thunderbolt 3 utilisé pour connecter plus d'un moniteur externe sur Mac et PC, avec une compatibilité 4K à 60 Hz.

Les différentes vitesses USB

Les vitesses USB sont d'abord assez simple à comprendre, rappelez-vous qu'un mégaoctet est huit fois plus grand qu'un mégabit (Mb). Dans les détails :
  

  • L'USB 1.1 (Full-Speed) pouvait atteindre 12 mégabits par seconde (12Mbps), ce qui équivaut à 0,125 mégaoctet par seconde (Mbps).  
  • L'USB 2.0 (Hi-Speed) a une vitesse de 480 Mbps, soit 60 MBps.  
  • L'USB 3.0 (Super-Speed) a atteint de nouveaux sommets avec 5 gigabits par seconde (5Gbps), soit 625 MBps ou 5 000 Mbps.  

Cette dernière norme s'est diversifiée, la preuve en est avec sa version 3.1 et ses deux variantes : USB 3.1 Gen 1, identique à USB 3.0 SuperSpeed, à 5 000 Mbps, et USB 3.1 Gen 2, SuperSpeed+, à 10 000 Mbps.

Caractéristiques et vitesses de l'USB 

L'USB 3.2 est uniquement destiné à l'USB-C, et non à l'USB-A. Il ressemble à l'USB 3.1, en proposant une vitesse maximale de 10 Gbps. 

Il est sujet à trois taux de transfert :
  

  • USB 3.2 Gen 1 : USB SuperSpeed à 5 Gbps. 
  • USB 3.2 Gen 2 : USB SuperSpeed+ à 10 Gbps. 
  • USB 3.2 Gen 2x2 : USB SuperSpeed+ à 20 Gbps. 

Un connecteur USB-C dispose de quatre paires de broches pour transmettre et recevoir les données.

Thunderbolt 3 vs Thunderbolt 4

Le Thunderbolt 3 (T3) ressemble au USB-C, néanmoins il est beaucoup plus rapide (40,000 Mbps) et performant. Il fournit des données PCI Express pour les disques durs, les disques SSD et les cartes graphiques, ainsi que la fonctionnalité DisplayPort.

Il s'agit également d'un câble à pair et non d'un câble hôte, il a donc pour but de connecter plusieurs périphériques.

Le Thunderbolt 4 (T4) permet d'utiliser des câbles plus longs (2 m contre 1m pour le T3) et d'autres fonctions intéressantes, telles que la protection des données par accès direct à la mémoire (DMA) et le Hub. Tous les appareils compatibles prennent en charge au moins deux écrans externes 4K, ou un seul écran 8K.

La certification Thunderbolt 4 exige que la bande passante PCIe soit doublée à 32 Gbps.

Qu'est-ce que l'USB4 ?  

L'USB4 est basé sur le protocole Thunderbolt 3 qui prend en charge un débit allant jusqu'à 40 Gbps. Il a exactement la même apparence que l'USB-C, l'USB 3.2 et les Thunderbolt 3 et 4.  

En plus de sa compatibilité avec le Thunderbolt 3, et sa rétrocompatibilité avec l'USB 3.2, ses spécifications minimales sont les suivantes : 20 Gbps, un écran 4K, une alimentation de 7,5 W, mais il peut aussi gérer jusqu'à 40 Gbps, deux écrans et une alimentation de 100 W.  

Il peut fournir une alimentation d'au moins 15 W aux accessoires et prendre en charge deux écrans 4K ou un seul écran 8K. 

Sinon, il existe aussi d’autres variantes :
  

  • L’USB4 Gen 2x2 avec une bande passante de 20Gbps.  
  • L'USB4 Gen 3x2 qui atteint 40Gbps, le plus rapide à ce jour. 

L'USB4 peut allouer dynamiquement et intelligemment la bande passante à la vidéo et aux données en fonction des besoins réels.

Choisir les bons câbles USB-C

Quelle que soit la vitesse de votre connexion, assurez-vous que vos câbles sont suffisamment rapides.

Suivant le type d’USB, le taux de transfert de données est limité par le plus lent de vos appareils connectés.

Lorsque vous achetez un câble USB-C, nous vous conseillons alors de vérifier la puissance de charge et le débit de données pris en charge. Un câble qui fonctionne avec l'USB 2.0 peut être plus long que les câbles USB 3.x et USB4, toutefois il est limité à un taux de transfert de 480 Mbps.

Un câble Thunderbolt 3 joue avec toutes les vitesses de l'USB-C, mais certains proposent une connexion USB-C à 10 ou 20 Gbps.

Les versions Thunderbolt 4 et USB4 sont interchangeables et offrent une compatibilité avec toutes les versions de l'USB-C, y compris les 2.0, 3.0, 3.2 et 4.

Avant de faire votre choix, recherchez bien la certification USB4 pour garantir son bon fonctionnement.

Articles recommandés :