En raison de la crise sanitaire mondiale, il a été décidé que l'événement Amazon Prime Day serait retardé de juillet à août, voire septembre. 

De peur de ne pouvoir faire face à la demande accrue et à tenir ses promesses Prime, telles que les livraisons rapides, Amazon préparerait alors doucement des "soldes d’été". 

Cette information a d’ailleurs été appuyée par le New York Times, où il a été rapporté que les soldes seront également organisées pour permettre aux marques d’écouler leurs stocks excédentaires. 

Ces soldes pourraient être lancées en juillet, aux dates initialement prévues pour les Prime Days.

Néanmoins, nous ne savons pas encore si cette nouvelle campagne de promotions prendra uniquement place aux États-Unis, ou si elle concernera d’autres pays.

De plus, le Times rapporte qu'avant la pandémie Amazon représentait 42 % des ventes en ligne aux États-Unis, mais ce chiffre s'élève maintenant à 34 % soit une perte de 8 %. 

La gestion rigoureuse par Amazon de ses quelques 500 entrepôts aux États-Unis a craqué sous la pression du télétravail et des règles de distanciation sociale appliquées par l'État.

Amazon, sans doute contraire à l'éthique, a contraint ses employés américains à reprendre leurs postes en mettant fin à son offre de congés payés illimités le 1er mai.

Suite à la polémique qui a touché le géant du e-commerce outre-Atlantique et après la fermeture de ses entrepôts en France, l’heure est à la reconquête de ses consommateurs. 

Nous attendons de nouvelles informations à propos de ces prétendues soldes d'été, à savoir si elles concernent, ou non, l’Hexagone.