Sortie en 2020, la puce M1 est essentiellement une variante "X" de la puce A14, elle regroupe le processeur de l'iPhone et de l'iPad et double les cœurs du CPU, les cœurs du GPU ainsi que la bande passante de la mémoire. Elle est si performante qu'elle est aussi bien adaptée aux tablettes et aux ordinateurs portables fins qu'aux modèles de bureau. Elle surpasse facilement tout processeur concurrent, ayant une consommation d'énergie similaire.  

Puis, un an et demi plus tard, après avoir proposé trois variantes plus puissantes de sa M1 (M1 Pro, M1 Max et M1 Ultra), Apple a annoncé le lancement de sa mise à jour M2 intégrée au nouveau MacBook Air et MacBook Pro 13 pouces. En clair, si la M1 est à l'A14, la M2 l'est à l'A15.  

Elle est composée de 20 milliards de transistors, 25 % de plus que le M1. Elle est, elle aussi, construite à l'aide d'un processus de fabrication de 5 nm, mais cette fois améliorée puisqu'elle est de deuxième génération.

M2 vs M1 : CPU  

Comme expliqué en introduction, la puce M2 double les cœurs du CPU de l'A15, pour une configuration à huit cœurs, soit quatre cœurs haute performance et quatre cœurs haute efficacité. À cet égard, vous l’aurez compris, elle est comme la M1.  

Toutefois, et heureusement, elle présente quelques changements architecturaux. Sur les cœurs de performance, le cache L2 partagé est passé de 12 à 16 Mo, et les vitesses d'horloge sont un peu plus élevées. Pour ce qui est des cœurs d'efficacité, ils ont le même cache que ceux de la M1, mais bénéficient d'autres corrections, comme un accès plus rapide à la mémoire.  

Apple affirme que le tout donne au processeur M2 des résultats supérieurs de 18 % à celles du M1. 

Comme point de référence par rapport aux dernières puces mobiles à faible consommation, le meilleur processeur ultraportable actuel d'Intel, Core i7-1255U, obtient un score d'un peu moins de 7 000, contre 8 800-9 000 pour le M2. Il existe sans aucun doute des processeurs pour ordinateurs portables plus rapides, tant chez Intel que chez AMD, mais ils sont beaucoup plus énergivores, donc incomparables ici.

M2 vs M1 : GPU  

La puce M2 double les cœurs GPU de l'A15, et il dispose de jusqu'à 10 cœurs GPU. Le MacBook Air d'entrée de gamme, en revanche, ne dispose que de 8 cœurs GPU. 

De nombreuses tâches graphiques sont limitées par la bande passante de la mémoire, et le processeur M2 apporte une belle correction à cet égard. Apple affirme que la puissance du GPU est jusqu'à 35 % supérieure à celles du M1.  

La firme a notamment annoncé qu'il est 2,3 fois plus rapide que le Core i7-1255U d'Intel. D'ailleurs, on ne peut s'empêcher de remarquer qu'Apple ne l'a pas comparé aux puces AMD ultraportables. 

D'une certaine façon, cela n'a pas d'importance puisque les performances graphiques sont toujours les bienvenues, mais comparer des processeurs d'architectures différentes est toujours douteux. 

Il suffit de dire que la puce M2 a un GPU 25 % plus important, et qu'il est à peu près aussi rapide, tout comme l'A15 l'est par rapport à l'A14.

M2 vs M1 : mémoire  

Le sous-système de mémoire est l'un des domaines où le schéma "la M2 est au A15 ce que la M1 est au A14" ne se vérifie pas. Pour cause, le A14 et le A15 ont les mêmes caractéristiques de sous-système de mémoire principale, une interface LPDDR4x de 64 bits de large.

La M1 a doublé cette largeur à 128 bits et est resté fidèle à la LPDDR4x, pour un pic de 68,25 Go/s. La M2 passe, elle, à la LPDDR5x, qui augmente la bande passante de la mémoire à 100 Go/s.  

Notez que la variante M1 Pro profite également de la LPDDR5x, avec une interface mémoire de 256 bits pour une bande passante de 200 Go/s. Le M1 Max a doublé ce chiffre avec une interface de 512 bits, soit 400 Go/s.  

La M2 est disponible avec jusqu'à 24 Go de RAM, alors que la M1 ne propose que des configurations de 8 et 16 Go. 

Nous imaginons qu'Apple a augmenté la taille du cache de 16 Go sur l'A14 à 32 Mo sur l'A15. Le M1 comportait 24 Mo de SLC, et il est raisonnable de penser qu'il a doublé pour atteindre 48 Mo sur le M2. Nous ne le saurons pas tant que les MacBooks M2 ne seront pas officiellement sur le marché en juillet pour être testés de manière approfondie. 

M2 vs M1 : quoi d'autre ?

Apple a souligné que la M2 est plus qu'un processeur, un GPU et de la RAM. Il s'agit d'un système complet sur puce qui comprend d'importants blocs d'accélération matérielle pour les fonctionnalités avancées sur macOS et iPadOS. Le moteur neuronal, bien que toujours doté de 16 cœurs, peut effectuer jusqu'à 15,8 trillions d'opérations par seconde, 40 % de plus que les 11 trillions de la M1. 

Le moteur multimédia, chargé d'accélérer le codage ou décodage de l'audio et de la vidéo, a également été mis à niveau. Il prend en charge le H.264 et HEVC jusqu'à une résolution de 8K et inclut le support ProRes. Le M1 intègre le moteur média de l'A14, et les M1 Pro, Max et Ultra, ainsi que le M2, celui de l'A15.

Dans l'ensemble, la M2 a quelques petits avantages, mais elle n'est pas franchement révolutionnaire. Comme son prédécesseur avec l'A14 , elle reprend toutes les corrections architecturales de l'A15 pour les appliquer à une puce plus mince et légère.

À l'avenir, il sera intéressant d'observer l'évolution d'Apple vers les inévitables M2 Pro, M2 Max et M2 Ultra. Nous soupçonnons qu'ils seront fabriqués à l'aide de la technologie 3nm plus avancée de TSMC, avec certaines améliorations que nous trouvons sur l'A16 lorsque l'iPhone 14 Pro sera annoncé.

Quoi qu'il en soit, le M2 est un excellent début pour la deuxième génération de Silicium d'Apple pour le Mac (et l'iPad Pro), ce qui n'est pas une surprise.