Chaque fois qu'une nouvelle version majeure de Windows est lancée, Microsoft mène une campagne de pub agressive pour inciter le plus grand nombre d’utilisateurs possible à mettre à niveau leurs appareils.

C’est certainement le cas depuis l’arrivée de Windows 11 le 5 octobre, le nouveau système d’exploitation est une mise à niveau gratuite pour tous les appareils compatibles.

Cependant, il semble que cela n'ait pas eu l'effet escompté, pour l'instant. Selon une enquête menée sur plus de 10 millions de PC par la société de gestion des actifs informatiques Lansweeper, pouvant analyser n’importe quelle configuration réseau, seuls 0,21 % de tous les appareils fonctionnaient sous Windows 11. Pour mettre cela en contexte, Windows XP avait une part de marché de 3,62 %, bien qu’il ne soit plus pris en charge par Microsoft depuis 2014.

Il y a un avertissement à prendre en compte ici. Malgré la taille importante de l'échantillon, Lansweeper se concentre principalement sur le secteur des entreprises, probablement plus sur les utilisateurs professionnels. Comme l’indique Lansweeper, les nouvelles exigences de Windows 11 signifient que de nombreux postes de travail existants ne sont pas compatibles avec le nouveau système d'exploitation. Le chiffre de 8,9 % avancé par AdDuplex pourrait donc refléter davantage l’attitude des consommateurs, bien qu’il ne soit basé que sur 60 000 répondants.

Quoi qu’il en soit, Microsoft a du pain sur la planche si elle veut que Windows 11 devienne le système d'exploitation dominant dans un avenir proche. Alors, pourquoi aussi peu de consommateurs ont adopté le nouveau système d'exploitation ?

Des exigences matérielles strictes

Il s’agit sans aucun doute du plus grand obstacle d’entrée, des millions d’appareils Windows 10 ne sont tout simplement pas compatibles avec Windows 11. Microsoft a rendu les exigences matérielles beaucoup plus strictes en donnant la priorité à la sécurité, avec un processeur récent de 1 GHz, TPM 2.0 et Secure Boot parmi les mises à jour les plus controversées.

Il existe bien sûr des moyens de contourner ces exigences, mais la plupart n’auront tout simplement pas envie d’exécuter Windows 11 sur un appareil qui n’est pas pris en charge par Microsoft.

La plupart des appareils ne sont pas encore techniquement éligibles

Lorsque Microsoft a annoncé Windows 11 en juin, elle a clairement indiqué que le déploiement serait progressif. Ce qui est logique puisque Windows 10 était installé sur plus de 1,3 milliard d'appareils.

Mais au moment de la sortie de Windows 11, le 5 octobre, Microsoft a également partagé l'assistant d'installation officiel et le fichier ISO pour cette même version. Cela signifie que toute personne possédant un appareil compatible peut mettre à jour son matériel immédiatement via une méthode officiellement prise en charge.

Cependant, cette mise à jour doit être installée manuellement. À moins que vous ne soyez particulièrement désireux d'utiliser Windows 11, il n'y a pas d'urgence, Windows 10 sera de toute façon pris en charge jusqu'en octobre 2025.

Windows 11 est une grande révision visuelle

Même lorsque Windows 11 sera disponible pour tous, il est probable que les utilisateurs hésiteront à faire la bascule. Le nouveau système d'exploitation apporte des changements visuels importants à une expérience utilisateur qui était devenue si familière, de nombreux éléments ont un aspect ou un fonctionnement différent.

Ce qui pourrait déplaire à beaucoup, de plus que ceci implique aussi de nouvelles habitudes à prendre. À l'exception de l'infortuné Windows 8, le système d'exploitation de Microsoft a conservé la même apparence et la même convivialité pendant des décennies.

De nombreux appareils Windows sont inactifs

Ces enquêtes sont vraisemblablement basées sur des PC régulièrement utilisés, mais il est clair qu'il existe de nombreux appareils inactifs qui font paraître les chiffres de la part de marché plus mauvais qu'ils ne le sont. Il est très peu probable que 3,5 % de consommateurs utilisent Windows XP sur leur ordinateur principal, par exemple.

Non seulement ces appareils ne sont certainement pas compatibles avec Windows 11, mais ils risquent de ne jamais revoir la lumière du jour.

Bien sûr, Microsoft a largement le temps de rectifier le tir en ce qui concerne la popularité de Windows 11. Les changements introduits ont toujours été susceptibles de polariser les esprits, mais il faudra peut-être plus de temps que prévu pour que la majorité des appareils éligibles à Windows 10 passent à l'action.

Articles recommandés :