Une nouvelle tentative d'escroquerie malveillante sévit depuis le début de la semaine en Allemagne (à surveiller pour la France), elle vise spécialement les abonnés Amazon Prime, comme mettent en garde les défenseurs des consommateurs allemands.

Les escrocs envoient des e-mails prétendant que la facture d'abonnement Amazon Prime n'a pas pu être payée en raison d'un problème de carte. L'abonnement Amazon Prime aurait donc été suspendu. 

Il est expliqué que pour que l'utilisateur puisse à nouveau avoir accès à son compte Amazon Prime, il doit mettre à jour ses informations de paiement dans un délai de six jours. Dans le cas contraire, son adhésion à Amazon Prime serait résiliée. 

Pour ce faire, le destinataire de l'e-mail doit cliquer sur le lien contenu dans le texte de l'email. Comme toujours avec ce type d'hameçonnage, le lien ne mène pas à la page de connexion correcte, mais à une fausse page frauduleuse sur laquelle vos données d'accès au compte Amazon sont interceptées. 

Notre conseil est de supprimer cet email sans cliquer sur quoi que ce soit

Voici comment reconnaître la contrefaçon 

Premièrement, une véritable communication provenant d'Amazon s'adresserait personnellement à chaque client, or ce n'est pas le cas pour cette tentative d'hameçonnage.

Deuxièmement, le montant indiqué pour les frais mensuels de l'abonnement Amazon Prime est erroné.

En effet, l’email évoque le montant de 10,71 € hors taxes, alors qu'en réalité, l'abonnement Prime coûte 5,99 € par mois, et à l’année il est de 49 €. 

Le troisième inidice est l'emploi d'une formule de salutation générale "Bonjour" et d'un texte neutre. Les cybercriminels n'envoient pas cet email d'hameçonnage de manière ciblée aux véritables détenteurs d'un compte Amazon Prime, bien au contraire, ils suivent le principe de la "bombe à fragmentation" à un grand pool d'adresses email, parmi lesquelles se trouvent probablement de nombreux non‑clients Amazon Prime. 

Les criminels comptent sur le fait que quelques clients Prime se trouvent déjà parmi les destinataires et que certains tombent effectivement dans le panneau.

Adaptation de l'article original de Hans-Christian Dirscherl, paru sur notre site sœur PC Welt.

Articles recommandés :