Le Wi-Fi public gratuit est un moyen pratique de se connecter à Internet sans puiser dans ses data mensuelles, et c’est parfois la seule solution que vous avez lorsque vous devez utiliser un ordinateur portable ou une tablette.

Toutefois, le Wi-Fi public n'est pas un réseau sûr. Nous vous expliquons pourquoi et comment vous pouvez sécuriser votre connexion.

Les cafés semblent être devenus les nouveaux bureaux open space de ce siècle. Rendez-vous dans n’importe quel Starbucks, il y a de fortes chances que vous y voyez des clients utilisant leur ordinateur portable, iPad et téléphone.

La plupart pense qu’être à une table seul agit comme une bulle privée, la vérité est que le Wi-Fi public n'est pas sécurisé, ce qui signifie qu'il est relativement facile pour une personne malveillante de pirater votre connexion et de fouiner dans ce que vous faites.

Pourquoi le Wi-Fi public n’est pas sûr

Le Wi-Fi gratuit a un coût caché : la sécurité. Si l'idée de pouvoir se déplacer dans une ville, en se connectant à plusieurs points d'accès Wi-Fi publics sans payer est certainement attrayant et pratique, le problème est que ces réseaux ne sont pas chiffrés.

Afin de rendre le Wi-Fi public facile à utiliser, les hotspots n'exigent généralement pas de mot de passe. Une page web s'affiche généralement pour vous demander d'entrer une adresse email, ou même de cliquer simplement sur un l’option connexion.

Le problème est que la connexion entre votre appareil et le hotspot n'est pas cryptée, certaines données sont donc envoyées en texte clair. Ceci signifie que toute personne disposant d'un équipement adéquat et se trouvant à portée du même point d'accès peut vous espionner.

Pire encore, ils peuvent créer leur propre point d'accès et l'appeler "Starbucks WiFi". Ainsi, les utilisateurs s'y connecteraient sans poser de questions, ce qui permettrait à ce hacker d'accéder facilement à toutes les données non chiffrées.

Le Wi‑Fi gratuit, à quels dangers s’expose‑t‑on ?

Ces réseaux "factices" semblent réels et vous permettent d'accéder à internet comme vous le feriez normalement, mais en réalité tout ce que vous faites, c’est être surveillé.

Il ne faudra pas longtemps avant que vous soyez invité à télécharger quelque chose d'apparence anodine et innocente (qui sera bien sûr un logiciel malveillant), ou à confirmer vos données de connexion à un site sécurisé (par exemple votre banque ou votre compte PayPal), pour que ces cybercriminels parviennent à leur fin.

Un autre danger est que le fournisseur de Wi-Fi gratuit ne stocke pas vos données en sécurité. Malheureusement, on ne compte plus les scandales de données personnelles ayant fuitées sur la toile parce qu’une base de données n'était même pas protégée.

Aussi, lorsque vous vous connectez à un réseau, votre appareil enregistre ces informations afin qu’il puisse s’y reconnecter automatiquement, dès que vous êtes à nouveau à sa portée.
Pour les réseaux de confiance, comme ceux de votre domicile et de votre bureau, cela s’avère pratique. Toutefois, lorsque vous êtes en déplacement, cela peut devenir pernicieux.

En effet, il est assez facile de mettre en place un faux réseau portant un nom identique à un service public connu pour que votre téléphone s’y connecte automatiquement, même s'il est dans votre poche.

Comment rendre un Wi‑Fi public sûr ?

La réponse est étonnamment simple : utilisez un réseau virtuel privé (VPN).

Un réseau virtuel privé (VPN) crée une connexion chiffrée entre votre appareil et un serveur en ligne sécurisé.

Si cela semble compliqué, ce n'est pas vraiment le cas. Il suffit d'installer le VPN et de saisir vos identifiants, créés lors de l'installation si vous êtes un nouvel utilisateur. 

Presque tous les VPN disposent d’un bouton de connexion rapide, pour choisir le serveur le plus proche ou le plus rapide.

Les meilleurs services VPN ont une option dans les paramètres permettant une connexion automatique dès que vous utilisez un Wi-Fi public non sécurisé, de sorte que vous êtes protégé même si vous oubliez d'activer le VPN.

Il existe de nombreux fournisseurs et une grande variété de choix, mais vous pouvez vous aider de notre classement pour trouver le VPN qu’il vous faut. Nous avons une préférence pour NordVPN et ExpressVPN.

Bien sûr, la solution idéale serait que les fournisseurs de hotspots permettent le chiffrage de leur service, mais ce n'est pas aussi simple qu'il n’y paraît. En effet, la plupart des espaces publics sont à usage occasionnel, afin que les internautes s’y (dé)connectent rapidement et sans tracas.

Devoir entrer un mot de passe (ou pire, un nom d'utilisateur et un mot de passe) pour accéder à un point d'accès crypté peut s'avérer trop compliqué ou laborieux pour certains.

Néanmoins, certains hôtels, restaurants, bibliothèques municipales et autres établissements ont déjà recours au Wi‑Fi crypté. Il vous suffit de demander le mot de passe s'il n'est pas affiché.

Cependant, gardez à l’esprit que dans de nombreux cas, la protection des données à caractère personnel est votre entière responsabilité.

Notre conseil est d’éviter tout site web ou logiciel qui requièrent des données sensibles lors de l’utilisation d’un réseau public.

Sinon, l’alternative consiste à utiliser vos données cellulaires, elles chiffreront votre connexion cryptée, et vous pouvez généralement les partager avec un ordinateur portable, une tablette ou d'autres appareils.