Le nouvel iPhone SE est arrivé. 

Ou bien l’est-il ? Pour être honnête, il ressemble beaucoup au dernier, sorti en 2020, qui était très similaire à l’iPhone 8, sorti en 2017. Et soyons honnête, ce dernier n’était pas si différent de l’iPhone 6, qui a été lancé en 2014.

Si nous restons indulgeants, le design a cinq ans, mais si l’on regarde de plus près il a plutôt huit ans. Une ligne de style qui vient d'une époque où Google fabriquait encore des téléphones Nexus, où Samsung fabriquait des Notes, et où LG, HTC et BlackBerry fabriquaient encore des téléphones tout court.

En bref, c'est "vieillot". 

Il y a des avantages à cela, bien sûr. Il est confortable et familier. Il y a de la place pour le bouton d'accueil, ce qui signifie qu'Apple vend encore un iPhone avec Touch ID pour ceux qui sont réticents à l'abandonner, et ceux qui ne veulent pas d’un iOS à contrôle entièrement tactile. 

Photo non pas du nouvel iPhone SE, mais de l'iPhone 6 de 2014

Le maintien d'un bouton physique présente également des bénéfices en matière d’accessibilité, mais continuer à l’associer à un design démodé et à un petit écran à basse résolution peut être vu comme un manque de respect envers les utilisateurs.  

Le pire, c’est que non seulement Apple a conservé ce design... “classique”, mais elle a décidé de le faire payer plus cher. Alors que l'iPhone SE de 2020 était proposé à partir de 489 €, son successeur est lancé à partir de 529 €, à un moment où les acheteurs du marché cible du SE sont parmi les plus touchés par l’actuelle inflation. Il semblerait que Apple veuille amortir le coût de fabrication de ce bouton d'accueil.

Le nouvel iPhone SE a bien sûr des atouts, et il serait négligent de notre part de ne pas les mentionner. La recharge sans fil et l’indice d’étanchéité IP67, sans parler de la coque en verre et en aluminium, permettent au SE de se démarquer des autres appareils de milieu de gamme.

Il intègre également le même processeur A15 Bionic que les iPhone 13, et par conséquent, il sera confortablement plus puissant que n’importe quel Android dans sa gamme de prix.

Cependant, des interrogations persistent. Une fois de plus, Apple a omis le mode nuit dans l’application native appareil photo de l'iPhone SE 2022, bien que le téléphone possède une puissance suffisante pour prendre en charge cette fonction, ainsi que me mode Cinématique.

iPhone SE 2022 - L'unique appareil photo arrière de l'iPhone SE a gardé le hardware de l'iPhone 8 de 2017. 

Avec un A15 Bionic, il devrait être capable de gérer l'un ou l'autre, ce qui suggère qu'Apple a choisi d'entraver artificiellement l'appareil photo du SE pour que le public continue d'acheter des iPhone plus chers. C’est d'autant plus injuste que le hardware du capteur photo est déjà relativement modeste : un seul objectif arrière, qui est également un héritage de l'iPhone 8. 

S'il y a un réel avantage ici, c'est la longévité. Alors que quelques fabricants Android, en particulier Samsung, ont fait de réels progrès en promettant des mises à jour logicielles à long terme pour les appareils, peu ont étendu ces promesses de mise à jour jusqu'à leurs téléphones moins chers. 

Avec iOS 15, le 2022 SE est susceptible de continuer à recevoir une assistance logicielle pendant cinq ans ou plus, et sera un pari plus sûr pour les utilisateurs les plus économes souhaitant garder le même téléphone d'ici à 2027, date à laquelle le SE 3 aura 13 ans. 

Pour mettre cela en perspective, voici à quoi ressemblaient les iPhone il y a 13 ans :

Voici l'iPhone 3GS de 2009. Au moins, Apple s'est un peu éloigné de ce design

C’est une déviance de l’ordre naturel qu'Apple, parmi toutes les entreprises, propose un design de mauvais goût combiné à des performances prometteuses, alors que ses rivaux expérimentent continuellement avec l'esthétique. 

C'est même vrai pour les modèles bon marché. Les Realme 9 Pro et 9 Pro+ coûtent tous deux fois moins cher que le nouveau SE, mais présentent un design réactif aux UV, sa couleur change, bleu au rouge en moins de cinq secondes, puis à l’ombre il repasse à sa couleur d’origine. Que l'on aime ou pas, au moins Realme se donne la peine d'essayer. 

Le Realme 9 Pro peut changer de couleur et coûte moins cher qu'un iPhone SE

Mais là encore, Apple n'aurait pas besoin de faire des efforts particuliers. L'iPhone 12 mini et l'iPhone 13 mini sont déjà prêts à l'emploi. Ils sont encore plus petits et plus légers que le nouveau SE tout en disposant d’écrans plus grands et d'un design à la page. 

Apple doit également tenir compte du reste de son catalogue et elle craint sans doute qu'un SE abordable au design actualisé n'absorbe les ventes déjà maigres des deux modèles mini.

Pour être honnête, Apple a probablement pris la bonne décision et ce SE se vendra probablement bien, tout comme le précédent. Mais cela est dû en partie à un public Apple ayant juste besoin d'un iPhone abordable, et obligés d'acheter n'importe quelle version qu'Apple daigne leur accorder.

Si c'est votre cas, je suis là pour vous le dire : vous méritez mieux. Il existe de meilleurs téléphones bon marché, mais j'ai bien peur qu'ils fonctionnent tous sous Android.

Adaptation de l'article original "Fans deserve better than the new iPhone SE's dated design | Mixed Signals" paru sur notre site sœur Tech Advisor.