La PlayStation 4 n’est pas désuète, elle est même toujours en développement, notamment grâce au lancement de ses versions Slim, Pro et PlayStation VR. Elles enrichissent ainsi le potentiel de jeu de la console et proposent une plus large gamme de titres.
Mais malgré cela, il semblerait que la PS4 approche doucement de la fin de cycle puisque son successeur fait déjà parler de lui.

En effet, nous avons entendu dire que la Playstation 5ème édition pourrait intégrer un nouveau processeur, une carte graphique plus puissante, et un SSD si rapide que le temps de chargement appartiendrait au passé. Pour plus de détails sur la PS5, lisez ce qui suit.

Quand sortira la PS5 ?

Pour l’heure, nous n’avons aucune certitude quant à la date de sortie de la PS5 en France.

Ce que nous savons c’est qu’elle ne sortira pas en 2019, et l’absence de Sony à l’E3 (pour la première fois de son histoire) confirme notre propos.

La PS5 pourrait alors être annoncée en 2020 et sortir en décembre, voire au cours du printemps 2021.

Quel sera le prix de la PS5 ?

Sans connaître exactement ce qu’elle aura à offrir, il n’est pas possible de deviner le prix de la PS5.
Toutefois, nous avons eu vent que la nouvelle console pourrait être lancée à 499 € (100 € de plus que la PS4), soit un coût similaire à la Xbox One X, la console la plus puissante du marché.

Cette ascension de prix s’expliquerait par l’intégration d’un processeur, d’une carte graphique de nouvelle génération et d’un SSD interne.

À quoi ressemblera la PS5 ?

Des images conceptuelles de la PS5 sont apparues sur la toile. Nous pensons que la PS5 conservera son style boîte noire et sa LED bleue, mais qu’elle sera beaucoup plus élégante.

Le service de lecture en continu PlayStation Now ainsi que leurs versions numériques suffiraient à éliminer les disques et permettraient à la PlayStation d’être plus compacte.

Quelles seront les caractéristiques techniques de la PS5 ?

La PS5 sera équipée d’un processeur et d’une puce graphique fabriqués par AMD. Il est rapporté que le processeur sera basé sur la 3ème génération de la ligne Ryzen d’AMD et qu’il embarquera 8 cœurs de la micro architecture Zen 2 de 7nm.

Le GPU, lui, sera une variante de la puce Navi Radeon et prendra en charge le Ray Tracing, une technologie graphique qui affiche les réverbérations de la lumière sur des objets ou l’eau, le jeu gagne ainsi en réalisme.

Voici les effets du Ray Tracing dans la vidéo ci-dessous :

Aussi, la nouvelle puce AMD aura également une unité personnalisée pour l’audio 3D, permettant ainsi un son surround et beaucoup plus immersif.

Néanmoins, l’amélioration la plus demandée par les développeurs et les joueurs est l’intégration d’un disque SSD. Pour cause, à mesure que les jeux et leurs graphismes gagnent en puissance, les composants servant de stockage sont de plus en plus sollicités.

Mark Cerny, lead architect des PlayStation 4 et Vista, a démontré l’incroyable vitesse de chargement du prototype de la future console.
Pour illustrer son propos, il a utilisé le jeu Spiderman car lorsque que son héros se déplace, la console doit charger un environnement totalement nouveau.
Il s’est avéré que la PS4 a nécessité 15 secondes, contre 0,8 secondes pour le prototype.

Cette rapidité de chargement permet également aux développeurs de créer des scènes détaillées, dans lesquelles les personnages se mouvront beaucoup plus vite. Cela ouvre un énorme champ de possibilités quant à l’avenir du jeu vidéo.

Sony a confirmé que la PS5 sera rétrocompatible avec la PS4 et compatible avec le casque de réalité virtuelle PlayStation VR (peut-être même qu’une nouveau modèle est déjà dans les tuyaux).

La PS5 serait donc assez similaire à la Xbox Scarlett, la prochaine console de Microsoft dévoillée lors de l'E3 2019 (prévue pour 2020), cependant certains développeurs soulignent que la console Sony serait plus puissante.

Une Playstation 5 portable ?

La plus grande interrogation, concernant la PS5, est de savoir si Sony marchera sur les pas de Nintendo et lancera une console hybride à l’image de la Switch.

Souvenez-vous Sony avait déjà créé des consoles portables, la PSP en 2005 et la PS Vita en 2012. Cependant, cette dernière n’avait pas rencontré le succès escompté, il est donc peu probable que Sony ait cœur à se relancer sur le marché du portable…

De plus, nous voudrions pas que Sony fasse des compromis sur les composants pour, à tout prix, proposer une console portable ou hybride, et mette en jeu sa place dominante sur le secteur.

Cependant, si l’on en croit une interview de John Kodera (ex‑PDG de Sony Interactive Entertainment) parue sur Bloomberg, Sony ne rejette pas complètement cette idée…