Intel a un lien fort avec le Consumer Electronics Show (CES), et il semble que la société ait profité de l’événement tout numérique de 2021 comme une occasion de montrer encore plus de hardware qu’à l’accoutumée.  

Au total, quatre nouvelles familles de processeurs ont été annoncées le 11 janvier, bien que cet article se concentre sur les processeurs Intel pour PC de bureau. Surnommé Rocket Lake, ce silicium de 12e génération est doté d’une nouvelle architecture, d’une solution graphique intégrée, ainsi que d'une intelligence artificielle améliorée.

La question que l’on se pose est : seront-elles capables de rivaliser avec la série Ryzen 5000 d’AMD, désormais considérée comme une référence pour les ordinateurs de bureau ? 

Date de sortie des puces Rocket Lake

Dans un post d’octobre 2020 sur Medium, Intel a confirmé que ses prochains processeurs pour PC de bureau arriveront courant “Q1 2021”. C'est-à-dire à tout moment au cours des trois premiers mois de cette année.

La société a présenté en avant-première les nouvelles puces lors de sa conférence de presse au CES 2021, le 11 janvier, cependant aucune date de sortie précise n’a pas été révélée.

Cela signifie que nous nous basons toujours sur des rumeurs pour savoir quand exactement elles arriveront. Les sites HD Tecnología et Wccftech penchent pour une sortie en mars 2021, tandis que Videocardz fait mieux, en suggérant que Intel a changé son créneau de lancement à la Semaine 10 de 2021, c'est-à-dire du 8 au 14 mars. Rien n'a encore été confirmé, mais cela semble être plus plausible.

Le prix des puces Rocket Lake

Si les processeurs Tiger Lake ne sont disponibles que pour certains ordinateurs portables, il en va autrement pour les puces de PC fixes. Les prix devraient correspondre à peu près à ceux des Comet Lake de la génération actuelle :

  • Core i9-10900K : 588 € 
  • Core i7-10700K : 455 € 
  • Core i5-10600K : 319,96 € 

Cependant, AMD a augmenté le prix de tous ses processeurs Ryzen de la série 5000, et il se peut que ce soit la même chose pour Rocket Lake.

Fiche technique des puces Rocket Lake 

Il y avait beaucoup de rumeurs concernant le Rocket Lake d’Intel, et à présent de nombreux détails ont été confirmés (ou non) par la société elle‑même. 

Les puces de 12e génération sont équipées de la nouvelle architecture Cypress Cove, ce qui constitue le plus grand changement pour les puces de bureau Intel depuis 2015. Selon l'entreprise, cela signifie que Rocket Lake sera capable de générer jusqu'à 19 % d'instructions supplémentaires par cycle (IPC) de génération en génération, ce qui permettra aux appareils de mieux gérer les tâches complexes.

Les puces passent également à la nouvelle carte graphique intégrée Xe Intel, dont on dit qu'elle offre jusqu'à 50 % de performances graphiques intégrées en plus. De nombreux ordinateurs de bureau sont équipés de GPU discrets, comme ceux d'AMD et de Nvidia, mais il est impressionnant de constater une telle augmentation des performances intégrées.  

La nouvelle intégration de l’IA était le troisième domaine clé, avec le Deep Learning Boost d’Intel capable d’exécuter des charges de travail complexes en plus de celle existante. Ce qui devrait optimiser les performances, même si nous ignorons quel sera l’effet tangible de cette intégration.  

Les nouveaux processeurs Core i9-11900K Rocket Lake sont annoncés supérieurs au dernier Ryzen 9 5900X d’AMD. Les deux puces sont conçues pour pouvoir supporter des jeux graphiques intensifs en Full HD (1080p), avec des tests synthétiques indiquant qu'Intel a un avantage de 8 % dans Total War : Three Kingdoms et de 4 % dans Cyberpunk 2077 et Watchdogs : Legion respectivement. Nous devrons attendre de voir si ces affirmations se confirment en utilisation réelle. 

Voici un résumé des principales caractéristiques de la puce de bureau de pointe Intel :

Image : intel

La seule caractéristique de Rocket Lake qu'Intel a confirmée dans son post Medium d’origine était la prise en charge de PCIe 4.0, la dernière génération d'interface de carte mère pour les SSD, les cartes graphiques et autres. Il a également été décrit comme un autre processeur sensationnel pour les jeux.

Rocket Lake est également prêt à prendre en charge des vitesses de mémoire DDR4 améliorées, des résolutions d'affichage maximales accrues et davantage de voies PCIe sur les processeurs. Voir les détails complets dans l'infographie ci-dessous :

Image : Intel

Malheureusement, il se peut qu’Intel s’en tienne au processus de fabrication en 10 nm pour ses puces de bureau, alors que la sére Ryzen 5000 d’AMD est en 7 nm.  

Le même article de Videocardz mentionné ci-dessus suggère que les nouvelles puces seront toujours compatibles avec les cartes mères de la série 400. De sorte que la plupart des utilisateurs possédant un hardware récent n'auront pas besoin de le mettre à niveau.

Plus précisément, Wccftech indique que Rocket Lake sera compatible avec les cartes mères Z490, mais que celles-ci atteindront leur maximum à la norme PCIe 3.0 et non à la norme 4.0.

Nous pensons donc qu’Intel lance des cartes mères de la série 500 en même temps que les nouvelles puces.  

Cependant, de récents tests de performances montrent des signes encourageants en ce qui concerne le Rocket Lake, même si on ne peut pas se fier à 100 % aux résultats twittés par @TUM_APISAK, un régulier dénicheur de benchmarks.

Le i7-10700K à 8 cœurs de la génération actuelle a obtenu un score de 148 pour les performances d'un seul cœur, ce qui laisse penser que le nouveau processeur offre un gain d'environ 21 % par rapport à son prédécesseur. Cependant, selon nous, ce sera probablement le plus grand nombre de cœurs disponibles avec le Rocket Lake, abandonnant l’option 10 cœurs de l’existant Comet Lake.  

En décembre 2020, @TUM_APISAK s'est remis à la tâche et a révélé une puce haut de gamme qui pourrait tenir tête au Ryzen 9 5800X d'AMD :

À titre de comparaison, Wccftech suggère que la puce d'AMD enregistre environ 1 660 en performances à un seul cœur et 10 4000 pour les multicœurs. Il faut aussi se rappeler qu'il existe deux autres puces de la série Ryzen 5000 qui devraient, en théorie, être davantage puissantes.