Test : l'iPad Air 4 est presque un Pro

L'iPad Air entre dans sa quatrième génération et cette fois‑ci, Apple a presque tout retouché. Nouveau design, tout nouveau processeur, meilleur appareil photo, plus de possibilités. Est-ce que l’iPad Air peut faire de l’ombre aux modèles Pro ? 

Visuellement, il faut regarder de très près pour se rendre compte que le nouvel iPad Air n'est pas un iPad Pro. Le design angulaire était auparavant réservé aux modèles les plus chers, mais à présent Apple l’a appliqué aux tablettes Air. Toutefois, ce n’est pas seulement dans ce domaine que les deux modèles se rapprochent, puisque c’est aussi le cas pour leur processeur. Le Air est même en avance de deux générations ; mais l’un après l’autre.   

Prix et disponibilités

L'iPad Air est décliné en 2 versions de stockage et de connectivé, et il est proposé en 5 coloris. En voici les détails :

  • Wifi 64 Go : dès 699 € 
  • Wifi+Cellular 64 Go : dès 809 €
  • Wifi 256 Go : dès 839 €
  • Wifi+Cellular 256 Go : dès 979 € 

Ses couleurs sont : le Gris sidéral, l'Argent, le Or rose, le Vert et enfin le Bleu ciel.

Stockage et Mémoire

Plus il y a de mémoire, mieux c’est ! Cette affirmation est également vraie pour toutes les tablettes Apple. Surtout si vous aimez éditer des photos ou même des vidéos sur grand écran.

Quelques gigaoctets peuvent rapidement être ajoutés. Néanmoins, Apple conserve sa stratégie de mettre un peu, ou beaucoup, de mémoire flash dans son iPad Air. Vous n'avez le choix qu'entre 64 et 256 Go, c’est une notable différence avec les iPad Pro, qui embarquent au choix un espace de stockage de 128 Go, 512 Go et de 1 To.

Dans ce domaine, bien sûr, Apple ne veut évidemment pas effacer cette frontière avec la gamme pro.

On retrouve une situation similaire pour la RAM. La nouvelle puce A14 Bionic est appuyée par une RAM de 4 Go, tandis que l'A12Z Bionic des iPad Pro est boostée par une RAM de 6 Go. Sous le capot, les 2 tablettes se distinguent de manière significative, c’est pourquoi il est préférable de ne pas comparer directement l'iPad Air aux Pro.

Nouvel affichage 

L'écran de la 4ème édition iPad Air s’est agrandi par rapport à celui de son prédécesseur, pour à présent mesurer 10,9 pouces.

Le bouton d'Accueil a tiré sa révérence, vous pouvez, maintenant, accéder à l’écran d’accueil comme sur les Pro, en balayant du bas vers le haut.

La résolution du Air 2020 a légèrement été augmentée. Tandis que la luminosité n'a pas changé, elle est maintenue à 500 cd/m², mais nous avons mesuré 404 cd/m² dans notre test, en pièce sombre.

C'est un bon score, et vous ne devriez presque jamais vivre un scénario en plein air où l'affichage serait illisible. En outre, le rapport de contraste mesuré d'environ 1300:1 est également acceptable.

Toutefois, c’est encore loin des mesures de rêve d’un écran OLED. La question de savoir si l'OLED fera un jour partie des tablettes Apple...

Le lot de consolation, c’est que la concurrence Android est plutôt modique. Seule une poignée de fabricants propose des tablettes OLED avec un écran de plus de 10 pouces.

Touch ID intégré au bouton power

Fini le bouton d'Accueil et le Face ID ? Alors, comment débloquer le nouvel iPad Air ? Cela nous amène à une véritable innovation de la part d’Apple, que la firme n'a jamais mis en application sur aucun autre produit auparavant. Il s’agit de l’intégration du lecteur d’empreintes digitales au bouton d’allumage (situé dans le coin en haut de l'iPad).

Cela a permis à Apple de réduire la taille de sa tablette Air, et surtout de la rendre davantage étroite. 

Mais, peut-elle encore reconnaître de manière fiable les empreintes digitales ? 

Sa nouvelle configuration fonctionne aussi bien qu’un lecteur classique. L'iPad enregistre d'abord la zone centrale de votre doigt, puis ses bords, sachez que vous pouvez stocker jusqu'à cinq doigts. Ce qui est plutôt pratique lorsque vous utilisez l’iPad Air avec le Magic Keyboard puisque le bouton Marche se trouve sur la gauche. De ce fait, les droitiers peuvent recourir à leur index gauche pour débloquer l’iPad Air. 

Après une première phase d'adaptation, le déverrouillage avec le capteur étroit est efficace. Il y a un peu plus de tentatives ratées qu'avec un lecteur standard, mais dans l'ensemble, il fonctionne étonnamment bien.

On peut supposer qu'Apple ajoutera ce type de déverrouillage à d'autres appareils. Les lecteurs d'empreintes digitales présentent des avantages en particulier en cette période de crise sanitaire, puisque le FaceID est gêné par le port du masque.    

Plus de possibilités USB-C, Smart-Connector, Pencil 

Comme pour les modèles Pro, Apple fait lentement ses adieux au g bien-aimé port Lightning, qui s'est, lui aussi, quelque peu amélioré. 

Le nouvel iPad Air est désormais équipé d’un port USB-C. Ce n'est plus un inconvénient, car il y a suffisamment de chargeurs tiers disponibles. En outre, Apple en a inclus un d’une puissance de 20 watts. Cela signifie que l'iPad peut être rechargé de zéro à 100 % en un peu moins de deux heures et demie.

Néanmoins, vous pouvez faire beaucoup plus avec l'USB‑C, en effet les dispositifs de stockage tels que les clés USB, les HDD externes, etc. peuvent être connectés directement et un grand nombre de fichiers être ouverts immédiatement via l'application Fichiers ou copiés sur la mémoire interne de l'iPad.

D'autres périphériques comme les adaptateurs USB‑Ethernet sont également compatibles. Il suffit de le brancher et l'option Ethernet apparaît dans Réglages.

Grâce à son système magnétique au dos, le nouvel iPad Air est désormais compatible avec le Magic Keyboard. Apple nous en a envoyé un pour le tester et c'est incroyable la rapidité avec laquelle on s'habitue au clavier et au pavé tactile. 

En un rien de temps, vous pouvez travailler avec l'iPad comme sur un Macbook. Le fait qu'il remplace réellement un ordinateur portable, ou non, dépend, comme souvent, du logiciel.

Il y a encore des programmes que vous ne pouvez pas obtenir sur un iPad, en particulier les outils de développement à l'instar de Xcode ou VS Code, ainsi que les logiciels professionnels d'édition audio/vidéo.

Ceux qui ont un penchant artistique ou qui aiment travailler à main levée apprécieront l’Apple Pencil 2ème génération. Durant notre test, par exemple, la reconnaissance de l'écriture manuscrite, qu'Apple a introduit avec iOS14, a été concluante, bien qu'elle ne soit actuellement préparée que pour l'anglais et le chinois.

Par contre, avec les trémas, les résultats ont été souvent assez peu satisfaisants. 

Appareil photo  

L’autre avancée majeure par rapport à son prédécesseur direct est le capteur photo intégré à l'arrière, qui a maintenant une résolution de 12 Mp. Nous avons pris quelques photos avec l'iPad Air 4 dans un environnement automnal et les avons comparées avec l'iPad mini 5, qui possède à peu près le même appareil photo que l'iPad Air 3.

Vous pouvez voir que l'iPad Air 4 prend des clichés plus précis et que les couleurs ressortent un peu plus nettes et naturelles.

Pour ce qui est de la macro cependant, l'iPad mini 5 offre de meilleurs rendus.

La puce A14 Bionic gravée en 5 nm

Avec l'A14 Bionic, Apple utilise pour la première fois un processeur développé selon le procédé de gravure 5 nm. Cette puce est officiellement présentée en première mondiale sur l'iPad Air 4, mais l'iPhone 12 en est également équipé. Les deux appareils Apple feront leur entrée sur le marché à peu près simultanément en octobre 2020.

Nous avons testé la A14, par rapport à l’A12 de l'iPad mini 5 et de l'iPhone XS, elle est supérieure de 12 % (Linpack) et 79 % (test multicore Geekbench 5). Il est de 14 % (3DMark) de plus pour les tâches graphiques.


Ainsi, le A14 Bionic atteint les performances d'un ordinateur de bureau dès le départ et surpasse même les anciennes puces Intel dans le test Geekbench. C'est une performance plus que suffisante pour un iPad dans toutes les situations et cela montre où Apple veut aller avec l'A14. Une A14 dans un MacBook ou un iMac, même optimisé, devrait fournir une puissance de calcul sans précédent. Surtout si vous pensez au refroidissement actif, qui n'est ni disponible chez l'iPhone 12 ni chez l'iPad Air 4.

Durée de la batterie et temps de recharge 

Malgré l'augmentation des performances informatiques et graphiques, l'autonomie de la batterie reste essentiellement inchangée. Nous avons fait jouer une vidéo MP4 en boucle, sans interruption, avec une luminosité d'affichage de 100 %. L'iPad Air était à plat après 5 heures et 42 minutes. L'iPad 7 n'a tenu que légèrement plus.

Pour ce qui est de la navigation internet, l'iPad Air 4 a tenu 10 heures et 30 minutes, ce qui est un très bon résultat. Dans la vie de tous les jours, cela signifie en fin de compte que sa batterie dure généralement toute une journée de travail, que demander de plus ?

Ce test est une adaptation de l'article original publié sur notre site sœur allemand Macwelt.de.

Prix disponible(s)

Vendeurs Prix Livraison  

Comparaison de prix sponsorisée par Dell Technologies