Test : Nintendo Switch (OLED)

Il est difficile d'évaluer la Nintendo Switch OLED pour ce qu'elle est sans aborder ce que l’on en attendait. En fait, il ne s'agit pas d'un modèle Pro, pourtant très attendu, avec une puissance de traitement accrue et des graphismes 4K.

Cette nouvelle console Nintendo présente finalement un affichage OLED, une béquille perfectionnée, un support Ethernet et d'autres corrections qui perfectionnent votre expérience de jeu. 

Si vous espériez de grands changements, alors elle peut vous décevoir. Toutefois, si l’on se fie à ce que la marque avait annoncé, alors c'est un succès et certainement le meilleur modèle de Switch du moment.

Prix et disponibilité

La Switch OLED est commercialisée 349,99 € en Europe. En comparaison, la version Standard est actuellement proposée à 269,90 €, l'écart de prix est donc décent. Quant à la Lite, uniquement portable, elle est disponible au prix de 196 €.

Pour l'instant, on retrouve trois tranches de prix bien distinctes, bien qu'il reste à voir combien de temps la Switch Standard restera en vente ou si elle sera progressivement remplacée par cette mise à niveau OLED.

Quoi qu'il en soit, la Switch la plus chère reste confortablement moins onéreuse que la PS5 et la Xbox Series X. Néanmoins, la concurrence reste rude avec la Xbox Series S de Microsoft, dont le prix est similaire à celui de la Switch Standard...

Design et fabrication

  • Même forme et taille de base - tous les accessoires existants fonctionneront
  • Béquille améliorée 

Ce n'est peut-être pas ce que Nintendo a le plus vanté à propos de la Switch OLED, mais la qualité de sa fabrication est ce qui a le plus corrigé par rapport au modèle original.

Son design global est à peu près semblable à celui de son prédécesseur. On retrouve une unité centrale dominée par un écran, avec deux manettes Joy-Con détachables, pouvant également être utilisées sans fil.

Tout comme la Switch originale, contrairement à la Lite qui est moins chère, elle peut être insérée dans un dock. Grâce à celui‑ci, vous pourrez afficher du contenu sur votre téléviseur lorsque vous souhaitez jouer sur grand écran. 

Celui-ci est inclus dans la boîte, ainsi que deux Joy-Cons, des dragonnes et un petit support en plastique dans lequel les insérés. 

Nintendo a gardé presque exactement la même taille pour sa Switch OLED, elle reste donc compatible avec toutes les manettes et autres accessoires déjà existants.

Les Joy-Cons restent inchangés mais sont disponibles ici dans une nouvelle finition blanche.

Les changements de conception importants concernent surtout son écran qui est plus grand, 7 pouces au lieu de 6,2 pouces. Cette addition a été possible grâce à la réduction de sa lunette noire, conçue en plastique brillant.

L'amélioration qui nous a davantage surprises est sa nouvelle béquille, elle a été redessinée de fond en comble par rapport à celle de la Switch Standard. Fabriquée en plastique plus épais et plus résistant, elle s'étend désormais sur tout l'arrière de la console.

Elle peut être réglée sous n'importe quel angle, jusqu'à 140 degrés environ, ce qui lui ajoute de l'ergonomie. Auparavant, elle donnait toujours l'impression d’être bancale, à présent elle est sûre, sécurisée et fiable.

Ce sont là les grandes corrections, mais Nintendo a aussi apporté des modifications plus modestes. Le bouton d'alimentation est un peu plus gros, l'emplacement de la carte de jeu semble plus résistant et le corps principal est construit à partir d'un plastique mat qui donne un effet haut de gamme, bien qu'il soit sujet aux micro-rayures.

La somme de tous ces changements est que la Switch OLED ressemble moins à un jouet que ses prédécesseurs. 

Écran

  • Un écran de 7 pouces 
  • Technologie OLED pour un écran plus lumineux et éclatant 
  • Résolution de 720p 

Cette Switch intègre un affichage plus grand (de 7 pouces) dans un corps de même taille, ce qui est un changement bienvenu, donnant aux jeux une tout autre dimension.

La taille n'est pas la seule évolution, le passage à l'OLED signifie que la dalle est très lumineuse, avec des couleurs vives et un contraste profond. Les zones sombres restent claires et nettes, tandis que les détails colorés et les effets de lumière ressortent.

En comparaison avec une Switch originale, on remarque la différence, même si, soyons honnête, après un certain temps d'utilisation de l’OLED, vous ne le remarquez plus autant. Nous regrettons qu’aucun effort n’ait été fourni pour sa résolution de 720p.

Il aurait été vraiment bienvenu de profiter d’un panneau 1080p, sans cela, l'OLED seul ne suffit pas à justifier son achat...

Gameplay

  • Aucune amélioration des spécifications de base, donc pas de 4K
  • Stockage de base doublé
  • Port Ethernet dans le dock

La Switch OLED ne comporte aucune amélioration du côté de son CPU, GPU ou même de la RAM par rapport aux modèles précédents. C'est pour cela qu'elle est toujours restreinte à une sortie 1080p sur les écrans de télévision.

Encore une fois, Nintendo n'a jamais prétendu le contraire. L'important, c'est qu'elle vous permet de jouer confortablement à tous les jeux de la bibliothèque Switch.

Avec ses Joy-Cons détachables, elle n’est pas limitée comme la Switch Lite incompatible avec le multijoueur.

Vous apprécierez les 64 Go inclus, qui est une première sur Switch, puisqu’il s’agit du double des espaces de stockage proposés par le passé. Et, même après avoir enlevé les 9 Go que le logiciel système occupe, elle offre quand même 55 Go. De surcroît, le modèle OLED dispose d'un emplacement microSD pour stocker des jeux.

Elle se connecte en ligne avec des vitesses légèrement plus rapides et fiables. Cependant, si vous choisissez de passer par le nouveau port Ethernet du dock TV inclus, alors vous devrez payer l'abonnement Switch Online pour tirer le meilleur parti du jeu en ligne. 

La dernière nouveauté concerne l'audio. Nintendo dit de sa Switch OLED qu’elle offre un "son amélioré", mais ne donne pas plus de détails. De notre expérience, la différence n'est pas remarquable.

Enfin, grâce à la mise à jour de son logiciel que la société a récemment déployé sur toute la gamme Switch, désormais vous pourrez y connecter vos écouteurs Bluetooth.  

Autonomie de la batterie

  • Batterie identique à celle du modèle 2019
  • Port USB-C

Nintendo n'a rien déclaré sur l'autonomie de sa Switch OLED, si ce n’est qu'elle estime être semblable celle de la Standard, soit entre 4,5 et 9h.

La même configuration de batterie est utilisée, et si elle doit alimenter un écran plus grand, cela est compensé par le fait que la technologie OLED très économe en énergie. En tant qu'utilisateurs, nous bénéficions donc d'une autonomie presque doublée.

Pour ce qui est de la recharge, elle utilise une fois de plus l'USB-C, le dock, ou n'importe quel chargeur compatible USB-C PD, y compris ceux d'ordinateurs portables ou de smartphones.

Notre conclusion 

Quatre ans après le début du lancement de la Switch, le modèle OLED est présenté comme une console de remplacement autant pour les propriétaires actuels que les plus sceptiques.  

Pour ceux qui n'ont pas encore essayé la console, son écran OLED et ses nouveaux détails de sa conception en font le meilleur choix si votre budget le permet.   

Dans l'ensemble, la Switch OLED va dans la bonne direction, même s’il ne fait aucun doute que certains amoureux de la marque ressentiront le besoin d'attendre dans le cas où une version 4K viendrait à sortir... 

Fiche technique 

  • Processeur Tegra personnalisé de Nvidia
  • GPU Nvidia
  • 64 Go de stockage
  • Emplacement pMicro-SD
  • Écran tactile OLED 720p de 7 pouces
  • Port USB-C
  • Sortie HDMI 1080p
  • Wi-Fi
  • Autonomie de 4,5 à 9 heures

Prix disponible(s)

Vendeurs Prix Livraison  

Comparaison de prix de plus de 24 000 magasins dans le monde