Test : le Surface Pro 7 de Microsoft

Avec le Surface Pro 7, Microsoft a suivi l’adage "on ne change pas une équipe qui gagne", il est similaire au Pro 6 et à tous ceux qui l’ont précédé.

Toutefois, ce n'est pas une mauvaise chose puisque le Surface Pro 7 répond à un besoin, que Microsoft décrit comme "le deux-en-un le plus populaire du marché" lorsqu'il a été dévoilé.

Le plus important c’est ce qui compte à l’intérieur, avec les puces Intel Core de 10ème génération et Iris Plus, le Surface Pro 7 a certainement beaucoup de qualités.

Prix et disponibilité

La gamme Surface Pro 7 commence à partir de 769 € et peut grimper jusqu’à 2 124,15 € selon la configuration choisie (processeur/RAM/stockage).

Le moins cher est le modèle avec une puce Intel Core i3, une RAM de 4 Go et 128 Go d’espace de stockage, mais il est difficile à recommander en raison de son manque de puissance et de l'absence de la carte graphique Iris Plus qui rend les autres déclinaisons si performantes.

L’échelon au-dessus est la gamme i5, qui en compte trois. Celui à 899 € inclut 8 Go de RAM et 128 Go de ROM, mais pour 1 149 €, vous pourrez passer à 256 Go.

Le modèle i5 supérieur dispose de la même quantité de stockage (256 Go), mais le double de RAM (16 Go) et coûte 1 333,65 €. 

Il y a l’argument de payer 85 € de plus pour s’offrir un Surface Pro 7 avec une puce i7, à partir de 1 418,65 € (également doté d’une RAM de 16 Go et de 256 Go de stockage), mais cela dépend de votre budget. C’est d’ailleurs celui que nous avons testé.

Les deux dernières variantes i7 disposent de la même quantité de mémoire vive, mais avec 512 Go et 1 To de stockage, et coûtent respectivement 1 769 € et 2 124,15 €.
Étant donné que la différence ne se situe qu’au niveau de la capacité de stockage, nous vous conseillons d’avoir plutôt recours à un HDD ou SSD externe que d’investir une telle somme.

Si vous souhaitez acheter le Surface Pro 7 dans l'une des configurations ci-dessus, vous pouvez vous rendre sur le Microsoft Store, Amazon, la Fnac, Boulanger, Cdiscount. Avant de l’ajouter à votre panier, prenez soin de bien sélectionner la configuration voulue.

Design, comme un air de famille...

Alors que le Surface Pro X de Microsoft apporte un petit vent de fraîcheur, tant sur le plan du design que celui des fonctionnalités, le Surface Pro 7 est resté identique aux Surface 6, 5, 4…

Cela ne veut pas dire que le Surface Pro 7 est un 2-en-1 mal conçu, ce n’est pas le cas, mais nous notons seulement que Microsoft applique le dicton “on ne change pas une équipe qui gagne” à sa gamme Surface Pro.

A l’instar de ses prédécesseurs, le Pro 7 a un châssis robuste mais qui malheureusement attire toujours autant les rayures et éraflures

La protection de l’écran tactile PixelSense de 12,3 pouces est assurée,  mais ses grandes bordures donnent au Surface Pro 7 un air désuet par rapport à d’autres ordinateurs portables bon marché, sans parler des iPad Pro d’Apple. 

La béquille réglable est présente, elle vous permet d’orienter le Pro 7 à peu près comme vous le souhaitez. Bien que ce ne soit pas inédit, c'est ce que nous préférons le plus sur le Pro 7 puisque ce petit élément donne le côté polyvalent et confortable des tablettes et ordinateurs. Ceci à condition qu'il soit posé sur une surface plane et non sur vos genoux.

Alors que le Pro 7 semble nous transporter dans le passé, il y a une nouvelle fonctionnalité : l’inclusion d’un port USB-C. Il a été placé à côté du port USB-A, du lecteur MicroSDXC et de la prise casque de 3,5 mm.

Il est décevant de constater qu'il n'offre pas les vitesses de transfert du Thunderbolt 3 ; cependant cela reste pratique pour ceux possédant une série d'accessoires USB‑C. 

Il faut aussi noter que le Surface Pro est incomplet sans le clavier Type Cover, accessoire vendu séparément, ce que l’on trouve toujours autant étrange. Il s’enclenche via un système magnétique, et grâce à son tissu synthétique, il agit en tant que protection d’écran lorsqu’inutilisé.

L’expérience de frappe reste fidèle à elle-même, excellente, et le pavé tactile est très agréable.

Vous avez aussi le choix entre le Surface Pen (109,99 €), pour une écriture cursive à l’écran ou le dessin, et la Arc Mouse (89,99 €) de Microsoft qui peut être mise à plat pour son transport, par exemple. Ces 2 accessoires améliorent grandement l’expérience utilisateur, n’hésitez donc pas à vous les procurer si vous le pouvez.

De génération en génération, le design des Surface Pro n’a que très peu évolué, mise à part les nouvelles options de couleurs disponibles. 

Hardware et performances, Ice Lake à la rescousse

Le Surface Pro 7 ressemble comme deux gouttes d’eau à ses prédécesseurs, mais s’il y a bien un domaine dans lequel il se distingue, c’est celui des composants internes.

La gamme Surface Pro 7 est équipée du processeur Ice Lake de 10e génération d'Intel, qui apporte de superbes performances, et de la puce Iris Plus pour le côté graphique (à condition de ne pas utiliser le modèle i3 de base).

La version que nous avons examinée embarque un processeur Intel quadricœur i7 1065G7, une RAM de 16 Go, ce qui en fait la variante la plus puissante de la série Surface Pro. Bien qu’elle ne dispose que de 256 Go de stockage et non le 1 To maximum proposé.

Le Pro 7 est également disponible dans les variantes Core i3 et Core i5 avec un choix entre 4 et 12 Go de RAM, selon vos besoins. 

L’écart de performances avec la gamme Surface Pro 6 (puces Intel de 8e génération et des graphiques intégrés Intel HD 620) est donc conséquent.

Le Pro 7 est compétent dans presque tous les domaines, du traitement de texte standard aux tâches très intenses telles que l’encodage vidéo, et il est même compatible avec la résolution 1080p.

Bien sûr, vous n'atteindrez jamais les 60 images/seconde sur un jeu comme Red Dead Redemption 2, mais vous pouvez exécuter des jeux aux graphismes moins demandeurs, à l’image de Fortnite. 

La mise à niveau des composants internes permet aussi d'améliorer les performances instantanées, le Pro 7 démarre très rapidement, et cela est perfectionner par la reconnaissance faciale Windows Hello qui évite d'avoir à entrer un mot de passe.

Dans nos tests de référence, le Pro 7 a obtenu 17 729 points dans le test multi-coeurs Geekbench 4 et 3 510 dans le PCMark 10, ce qui le rapproche de la puissance des PC comme le Lenovo Yoga C740 et le ZenBook Flip 15 d'ASUS.

Le tableau ci-dessous vous donne une meilleure idée de ce qu'offre le Surface Pro 7 :

Le gros point faible du Surface Pro 7, par rapport aux anciennes générations, est son autonomie, elle laisse beaucoup à désirer...

Bien sûr, elle peut être proche des 10h d’autonomie annoncées si vous effectuez des tâches basiques type traitement de texte. Toutefois, lorsqu’il s’agit de montages vidéo ou photos alors la batterie s’épuise à vue d’œil !

Nous avons constaté qu'une journée de travail de 8 heures (envois d’emails, traitement de texte et navigation internet) ne se passait pas sans qu’une recharge dans la journée ne soit nécessaire. 

Néanmoins, ce manque peut être pallié avec le rapide chargeur, de 65W, du Pro 7. Même si celui‑ci ne repose pas sur un USB-C, Microsoft déclare qu’une heure suffit à la batterie d’atteindre les 80 %, ce qui n’est pas loin de ce que nous avons expérimenté.

Fiche technique

  • Ecran : PixelSense de 12,3 pouces (2736 x 1824)
  • Système d'exploitation : Windows 10 Home
  • Processeurs : Intel Core i3-1005G1, Core i5-1035G4, Core i7-1065G7
  • Puce Graphique : Iris Plus 940
  • Mémoire : 4 Go, 8 Go, 16 Go LPDDR4x
  • Espace de stockage : SSD 128 Go, 256 Go, 512 Go, 1 To
  • Ports : 1 USB type-C, 1 USB type-A, lecteur MicroSDXC, Surface Connect, prise audio 3,5 mm
  • Capteurs photo : 5 Mp face à l'avant, 8 MP face à l'arrière, vidéo 1080p
  • Connexions : WiFi 6 (802.11ax), Bluetooth 5
  • Dimensions : 292,1 x 200,7 x 8,5 mm
  • Poids : 790 g (sans la Type Cover)
  • Couleurs : Platine, Noir mat

Prix disponible(s)

Vendeurs Prix Livraison  

Comparaison de prix sponsorisée par Dell Technologies