Il y a tellement d'escroqueries en ligne de nos jours que vous êtes probablement déjà bien conscient des risques que vous courez à cliquer sur des liens non sollicités. Les emails dits de phishing sont de plus en plus convaincants et leurs créateurs semblent s'efforcer d'éliminer les fautes de frappe et de grammaire, afin de donner l'impression que leurs messages sont authentiques.

Quel que soit le but du lien, qu'il soit légitime ou frauduleux, il existe différentes façons de le tester avant de cliquer dessus.

Si vous utilisez Gmail (image principale de l’article), vous verrez des avertissements lorsqu’un message semble dangereux. Il ne s'agit pas spécifiquement du lien, mais il en est tenu compte. L'énorme barre rouge devrait vous éviter de cliquer ou de répondre accidentellement au message.

1- Saisir l'adresse web manuellement

Votre première option, qui ne fonctionnera que dans certaines circonstances, consiste à taper vous-même l'adresse du site web. Par exemple, si vous recevez un email de votre banque, d’un service social ou de tout autre service pour lequel vous avez un compte, vous pouvez alors naviguer sur le site web officiel en tapant son adresse officielle ou en effectuant une recherche dans Google.

Les escrocs en ligne adorent enregistrer une adresse de site d'apparence similaire, afin de vous faire croire qu’il s’agit de la véritable version.

Par exemple, le site d'Amazon est www.amazon.com. Cependant, les fraudeurs peuvent aussi créer un site web appelé www.amazon‑deals.com qui, au premier coup d'œil, peut sembler légitime.

En général, vous recevrez un email vous indiquant que vous devez vous faire rembourser ou que votre compte a été verrouillé. Pour cela vous aurez besoin de cliquer sur le lien contenu dans le mail.

Là encore, plutôt que de cliquer dessus, rendez-vous sur le site internet, connectez-vous à votre compte et découvrez si c'est le cas.

2- Utiliser un vérificateur de liens

Si les autres méthodes vous sont trop laborieuses  alors vous pouvez installer une extension pour votre navigateur web. Celui-ci vous avertira lorsqu’elle juge que les sites visités sont dangereux, vous serez alors empêcher de vous y rendre lorsque vous cliquez sur des liens dans d'autres applications.

Sachez que cela ne s'applique qu'aux navigateurs web de bureau, et non aux navigateurs mobiles...

Il existe de nombreuses applications disponibles, dont beaucoup sont gratuites ; d'autres font partie de packs antivirus. Il y a McAfee Web Advisor, Kaspersky URL Advisor, Norton Safe Search, etc.

Vous pouvez également utiliser ces outils manuellement pour vérifier une URL si vous n'avez pas envie d'installer l'extension, mais cela va plutôt à l'encontre de l'idée de rendre votre vie plus pratique.

Nous vous recommandons d’essayer Bitdefender TrafficLight, il est gratuit et disponible pour Chrome, Firefox ainsi que Safari. Une petite coche de couleur s’affichera à côté des résultats de la recherche. Si elles sont vertes, alors vous pouvez cliquer dessus en toute sécurité.

3- Utiliser un expandeur de liens

Souvent, vous ne pourrez pas voir où le lien vous mènera parce que l'expéditeur a raccourci son lien, via des services en lignes tels que Cuttly, tinyurl, Bit.ly ou encore Ow.ly.

Dans ce cas, vous pouvez copier et coller le lien court dans un service qui va le restaurer en entier à l’instar de CheckShortURL.com. Il vous révèlera l’URL réelle du lien raccourci.

Cela vous aidera à voir si vous pouvez cliquer en toute sécurité ou non. Dans cet exemple, il s'agit d'un lien vers notre site Tech Advisor France.

4- Utiliser un antivirus

Même si ces méthodes sont rassurantes et efficaces, elles ne constituent qu’une 2ème ligne de défense. 

Ce qui protégera véritablement est un antivirus, il fonctionnera quel que soit le navigateur web utilisé et éloignera les logiciels malveillants de votre appareil.

La plupart des antivirus sont également dotés d'un outil d’analyse d’emails. Il vérifie les pièces jointes suspectes et vous avertit des liens de phishing contenus dans les messages électroniques et du blocage des sites web dangereux.