Vous n’aviez pas installé d’antivirus sur votre PC et un logiciel malveillant s’est introduit dans votre système ? Ou votre antivirus ne l’avait pas détecté ? Tout n’est pas perdu, vous pouvez le supprimer vous-même et retrouver un ordinateur en bon état de marche.

Si vous remarquez ces 3 signes, alors votre PC est bien infecté par un virus :

  • Windows tourne anormalement lentement
  • De nombreux messages pop-up ne cessent de s’afficher
  • Des programmes inconnus se lancent automatiquement sans votre consentement

Notez que s’il vous est toujours possible d’accéder à Windows et à internet, alors ce tutoriel peut s’appliquer à votre cas.

Comment supprimer un virus sur votre ordinateur ?

Si vous avez un antivirus, il vous suffit alors de lancer une analyse. S’il ne parvient pas à détecter de virus, suivez ces 3 étapes attentivement et ne redémarrez votre ordinateur qu’après les avoir réalisées.
Vous devrez utiliser conjointement les 3 programmes préconisés ci‑dessous.

1. Pour détecter les processus malveillants et bloquer l’accès au système d’exploitation, utilisez rkill.

2. Ensuite, installez la dernière version de Malwarebytes et lancez‑la. Elle vous débarrassera des malwares et des chevaux de Troie. Rendez‑vous dans les Paramètres, puis dans l’onglet Protection et activez l’option Rechercher les rootkits. Retournez sur le Tableau de bord et cliquez sur Analyser maintenant.

3. Enfin, téléchargez la version la plus récente de Malwarebytes ADWclearner, exécutez‑la et cliquez sur Analyser maintenant. ADWcleaner s’occupera de la suppression des publicités intempestives (adwares).

Supprimer un virus sans accès à Windows

Si vous ne parvenez pas à accéder à Windows et à exécuter une analyse antivirus, alors vous aurez besoin de créer un outil de récupération, il vous servira à réinitialiser votre PC.

Vous aurez donc besoin d’un deuxième ordinateur et d’un disque de récupération (CD, DVD ou USB vierges). Ensuite, téléchargez gratuitement l’outil de récupération Norton.

1. Si vous utilisez un CD ou un DVD vierge, insérez-le dans le lecteur dédié. Rendez-vous dans le programme Norton, faites un clic-droit sur NBRT.iso et cliquez sur Graver l’image disque. Dans le graveur d’image disque Windows, choisissez votre Graveur, puis cliquez sur Graver.

2. Si vous utilisez une clé USB vierge alors installez le programme Rufus.
Insérez votre clé et sous Options de Formatage, à côté de Créer un disque de démarrage et choisissez Image ISO dans le menu déroulant.

Cliquez sur l’icône disque à droite et sélectionnez NBRT.isoCliquez sur Démarrer, puis sur OK, votre clé sera formatée et le fichier iso y sera copié.

À présent, insérez votre disque de récupération dans l’ordinateur infecté. Vous devrez l’allumer de façon à entrer dans le BIOS.

Pour se faire, dès son démarrage, appuyez sur la touche F2 (suivant votre PC, il peut s’agir d’une autre touche, référez-vous au manuel de votre ordinateur).

Naviguez dans les options de démarrage avec les touches directionnelles de votre clavier et identifiez votre disque de récupération comme premier lecteur.
Sauvegardez vos modifications et quittez le BIOS. Votre PC se lance désormais à partir du lecteur spécifié.

Si un menu de démarrage apparaît sur la page Bienvenue dans NBRT, alors cliquez sur Démarrer, puis suivez les instructions à l’écran et finalisez avec Lancer l’analyse.

Une fois le processus terminé, toutes les menaces détectées vous seront présentées, ainsi que des actions de remédiation pour chacune d’elle.
Nous vous conseillons de les analyser méticuleusement car tout fichier supprimé ne pourra être restauré.

Ensuite, cliquez sur Corriger et confirmez vos actions avec OK. Il ne reste plus qu’à sélectionner Redémarrer.

Comment protéger votre ordinateur des virus ?

La meilleure manière de protéger votre PC de tout logiciel malveillant est d’installer un antivirus et de le garder à jour.

Sachez que Windows 10 intègre par défaut un pare‑feu, Windows Defender. Toutefois, nous vous recommandons de renforcer la sécurité de votre ordinateur avec un logiciel de sécurité.

Pour le garder à l’abri, voici deux autres conseils que vous pouvez appliquer au quotidien :

  • N’ouvrez pas aveuglément les pièces jointes d’emails, assurez-vous qu’elles proviennent toujours de sources fiables.

  • Lorsque vous naviguez sur le Web, analysez bien l’URL car des attaques phishing utilisent des fausses barres URL.